Homo Pexator

Forum dédié à la gestion du méta-jeu, du RP hors table et des discussions autour de notre campagne de jeu de rôles sur table se déroulant dans l'univers de Warhammer 40.000.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bouffe, boissons, drogues et distractions au 41ème millénaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Joss Envedi
Inquisiteur
Inquisiteur
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 17/07/2013

MessageSujet: Bouffe, boissons, drogues et distractions au 41ème millénaire   Mer 16 Oct - 17:46

Histoire de s'immerger un peu plus dans la vie quotidienne de notre lointain futur, je me disais qu'un petit récapitulatif de fluff sur tout ce qui est nourriture, boisson, alcool et drogues (légales ou non) serait sympa. On a plusieurs informations officielles sur le sujet, mais l'univers de 40k est tellement vaste que cela laisse totalement la place à des créations personnelles vue le nombre faramineux de planètes et de cultures.

La boustifaille
Les agrimondes sont entièrement dédiés à la production de nourriture, et il en existe de toutes sortes : proto-algues, élevage d'espèces clonées, cultures terrestres vivrières (céréales ou légumes)...
Dans les ruches ou les vaisseaux, on recycle tout ce qu'on peut, y compris les cadavres dont on extrude les protéines. On peut imaginer que chaque travailleur reçoit son carnet de tickets-rations avec son salaire pour qu'à la cafétaria de son manufactoria ou de son lieu de travail il reçoive tous les jours des plats composés de nutriments condensés sans saveur ni aspect engageant.
Bien sûr, dans les spires ou les mondes-paradis, on aura affaire aux mets les plus rares, exotiques et exquis (ou du moins, étranges).
On pourra noter que les habitants des mondes peu civilisés, médiévaux ou sauvages, connaissent sûrement des saveurs infiniment plus variés que leurs confrères ruchards, en fonction de leur mode de vie.

Algues de culture : Importés des agri-mondes aquatiques, souvent riches en sels et en fibres, ils ont, une fois bouillie, un goût d'épinards rances. Certains sont plus longs, croquants et rigides, peuvent se manger crus. Ils ont généralement peu de saveur et sont d'une couleur verte, violette, orange, jaune ou grise.

Rations protidiques recyclées : Souvent servis à la cafétaria des hab-ouvriers. Que ce soient sous forme de barres poudreuses ou granuleuses, plus ou moins molles, allant du marron au grisâtre, elles partagent toute leur absence presque totale de saveur et de plaisir nutritif. L'immense majorité laissent un très sale arrière goût sur la langue.

Viandes : Ici on a de tout : les faunes locales des mondes pouvant varier grandement, on pourra aussi bien manger de la chair de cafard géant dans la sous-ruche de Scintilla que des quartiers de Grox (sorte de vache dinosaure élevée en batterie) succulents et cuits à point. Les viandes sont aussi variées que les animaux qui les portent et on peut parfois découvrir des goûts et des consistances surprenantes.

Champignons hydrophiles : Froids ou chauds, ils ont un goût immonde et leurs aspect racornis et malades rebutent universellement. Spongieux quelque soit leur cuisson, ces champignons nourrissent les classes les plus pauvres des travailleurs de beaucoup de ruches.

Protopâte : Présenté sous un million de formes différentes (en lamelles, en barres, en pâte à tartiner, en bloc, en boulettes, en purée...) cette mixture regroupe en quantité nécessaire les principaux nutriments nécessaires à l'homme. Insipide et incolore, ils peuvent facilement se mêler à des additifs de goûts ou à des colorants alimentaires.

Plats de nobles : les plats servis aux nobles sont presque invariablement des viandes d'animaux xenos très exotiques, aux goûts extravagants, des plantes, céréales, fruits et légumes venus de mondes lointains. La plupart dégoûterait un citoyen impérial des classes moyennes : Ver de Vex à la broche, pterylis flambée au miel d'orchidée, poires rouges de Quaddis baignant dans leur sirop...

Soupe ou bouillon nutritif : Destiné aux adeptes de haut rang ou aux fonctionnaires, cette poudre soluble donne à l'eau chaude un goût délicieux tandis qu'elle contient assez d'éléments nutritifs pour un repas complet.

Nutri-barres, pastilles de nutrition... : On trouve, surtout dans les mondes ruches ou chez les hors mondes, des tas et des tas de nutriments condensés en un aliment : que ce soit une barre de pseudo-choco pleine de magnésium, de fer et de sucres, une plaquette de lipides salés ou une barre de calcium vitaminée, elles apportent parfois un peu d'énergie et de saveur artificielle aux repas quotidiens.

Les rations de la garde impériale ou d'aide aux civils sont souvent des versions allégées ou standardisées de ces nutriments.

A suivre : boissons et alcools


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homopexator.1fr1.net
Joss Envedi
Inquisiteur
Inquisiteur
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 17/07/2013

MessageSujet: Re: Bouffe, boissons, drogues et distractions au 41ème millénaire   Jeu 17 Oct - 21:21

Boissons et alcools

Dans la galaxie humaine, l'alcool est universel. Depuis les bas fonds jusqu'aux spires, tout le monde consomme de l'alcool. Bien sûr, il y a d'autres boissons, certaines exotiques, jus de fruits et sirops de végétaux venus de mondes lointains, tandis que d'autres ne sont rien d'autre que de la théine ou de la caféine de synthèse, ou une dose acide/sucrée de vitamine C orange.

Amasec : Boisson alcoolisée la plus commune dans l'Imperium, obtenue à partir de la distillation du vin. Il en existe bien entendu de toute qualité, depuis la -piquette des ruchards jusqu'aux grands crus dont s'abreuvent les classes plus aisées. Généralement autour de 40° degrés. (s'du cognac en vrai)

Alcools fermentés : Ici nous avons toute une catégorie d'alcools, aussi variés d'origines que de goûts. liqueurs de fruits locaux ou exotiques, bière de champignons servie au bar sous-ruchard, de céréales locales, plantes, tord-boyaux infâmes... plus l'élément de base est sucré, plus c'est alcoolisé, plus c'est exotique, plus c'est cher.

Reca ou Recaf Caféine synthétique et arôme qui va avec. Stimulant cardiaque et anti-sommeil répandu chez les travailleurs et les adeptes.

Damassine : Boisson légèrement alcoolisée pétillante, dorée, au goût de plantes et d'amandes, dégustée parmi les classes aisées.

Gyn Alcool obscènement fort obtenu par distillation de liquide de refroidissement. Il va du bleu glace chimique au gris trouble en passant par le noir opaque. Toxique. Sur certains mondes pollués, il sert à désinfecter l'eau.

Joiliq Alcool blanc se buvant avec du citrus, un agrume acide.

Jus de ploin : Fruit riche en vitamines, souvent bus en jus concentré à bord des vaisseaux pour éviter le scorbut. Distiller, il donne le remous, un alcool traître réservé aux estomacs solides.

Tana : Théine de synthèse, aromatisée.

Tranq : Alcool distillé à partir de composés synthétiques (dont des tranquilisants), né dans les sous-ruches calixiennes, il a une réputation d'avoir des effets dépressifs et déplaisants. Une consommation excessive mine à la fois le corps et l'esprit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homopexator.1fr1.net
Joss Envedi
Inquisiteur
Inquisiteur
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 17/07/2013

MessageSujet: Re: Bouffe, boissons, drogues et distractions au 41ème millénaire   Mar 12 Nov - 20:34

Ici nous ne parlerons pas de la multitude de drogues "utilitaires" utilisées à des fins sinistres par la pègre et les institutions impériales. Exit donc les drogues de combat, stimulants physiologiques, sédatifs et autres drogues d'interrogatoire. Ici on va parler des substances consommées dans un but "récréatif" uniquement, bien que la plupart des addictions tournent au cauchemar par la suite. La variété de drogues consommées par l'Imperium est presque infinie, chaque citoyen tentant d'oublier sa vie de labeur et de servitude (ou de misère ou d'ennui) avec les moyens locaux. Voici un aperçu des drogues les plus répandues que presque tout le monde connaît dans le Secteur Calixis.

Lho : Très répandu dans l'Imperium sous de multiples dérivés, les substances végétales aux propriétés légèrement narcotiques et contenant de la nicotine ou une molécule assimilée sont appréciées des militaires, des mercenaires, des travailleurs laborieux et de la plupart des gens des classes populaires et inférieures. Sa forme la plus courante est le cigalhos : séchée et enroulée dans une feuille de papier, il est ensuite fumé. Des patch existent également, mais ils dégagent une odeur moins forte.

Obscura : Drogue hautement illégale et pourtant très répandue, son commerce a fait la fortune de plus d'un membre de la pègre. Se fume à la manière d'un cigalhos, aux propriétés psychotropes et hallucinogènes puissantes. Toutes les couches de la société en consomment, et son odeur caractéristique hante chaque recoin des ruches.

Phétamotes : Rares et réservées à la noblesse, ces pilules de frisson (thrill pill en VO, c'est classe) accroit les sens et la capacité d'immersion du sujet. Ainsi, avant une expérience comme un concert symphonique, une pièce de théâtre, un holopix, un rapport sexuel ou une beuverie (ou plus dangereux encore, la consommation d'une autre substance) les sensations et les émotions ressenties s'en retrouvent décuplées à un point tel que les non consommateurs auraient bien du mal à imaginer. La dépendance est modérée, mais existante. Seul le prix exorbitant et la rareté empêche les phétamotes de se répandre plus.

Noctura : Ce puissant narcotique obtenu à l'aide de matériaux exotiques venus de Penumbra, est principalement consommé sous forme d'encens à respirer ou dissoute dans de l'amasec pour maximiser l'effet, mais sa forme de base est une solution incolore te hautement concentrée. Illégale, elle plonge l'utilisateur dans une torpeur, le déconnectant de ses émotions, puis il sombre dans un sommeil teinté de rêves vifs et violents reflétant les pires aspects de son subconscient. La plupart des sociétés en font un usage dissuasif ou hostile, et seul les mafliens, chez qui cette drogue est répandue, sont connus pour vraiment apprécier ces effets déstabilisants loin d'être agréables pour tout le monde. Il va sans dire que son utilisation régulière est excessivement dangereuse pour la santé mentale. Les effets sont encore plus puissants lorsqu'elle est avalée.

Spirale noire : Dérivé de l'obscura et de la Somna (une drogue sédative puissante obtenue à partir d'orchidées de Iocanthus), a été récemment inventée dans les sous-ruches sibeliennes, si bien que les gars de Tristegueule en vendent également. Injectée, fumée ou avalée, c'est un puissant narcotique hallucinogène qui détruit à la fois l'esprit et le corps, mais qui se vend à prix d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://homopexator.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bouffe, boissons, drogues et distractions au 41ème millénaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bouffe, boissons, drogues et distractions au 41ème millénaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Campagne D&D3.5 / Krugger] Journal D'Ida - Livre II
» [Lien] Sumer to sargon: blog consacré au jeu de figs IIIème millénaire BC
» Bordeaux 2010 - Un autre millésime de folie à nos portes ?
» Bonne bouffe et beaux vins
» Drogues de combat comment sa marche??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Homo Pexator :: Univers :: Ambiance & Inspis-
Sauter vers: